post

Les salariés de tous les secteurs d’activité ont droit à une protection sociale. La couverture doit évidemment correspondre aux besoins relatifs à la profession. En ce sens, les salariés exerçant dans les cabinets d’avocats se voient proposer une protection spécifique.

Qu’est-ce que la protection sociale des salariés ?

La protection sociale désigne un ensemble de dispositions permettant de couvrir la perte de revenu mais également d’alléger certaines dépenses. Les mécanismes permettent donc de faire face aux imprévus mais aussi d’assurer la continuité de certaines prises en charge.

En ce qui concerne les salariés des cabinets d’avocats, cette protection sociale est encadrée par la Convention collective nationale (CCN) des cabinets d’avocats, établie en 1979. Elle prévoit une liste de garanties couvrant les risques liés au secteur. Celles-ci portent notamment sur :

– la prévoyance qui permet d’anticiper une éventuelle incapacité temporaire de travail mais aussi qui protège les salariés contre les risques d’invalidité. La prévoyance couvre par ailleurs les décès et peut offrir accès à un forfait obsèques ;
– la dépendance se rapporte à toute perte d’autonomie tant psychique que physique ;
– la retraite supplémentaire complète les offres basiques, notamment celle de la Sécurité sociale ;
– l’IFC (indemnité de fin de carrière) qui prend la forme d’une indemnité versée au salarié lorsqu’il part en retraite.

La mutuelle santé prévue par la loi n°2013-504 portant sur la sécurisation de l’emploi doit s’ajouter à ces garanties.

Comment les anciens salariés des cabinets d’avocats sont-ils protégés ?

La protection ne devrait pas seulement être accessible durant la période d’activité. Il est tout aussi important que les retraités des cabinets d’avocat continuent à bénéficier d’une couverture qui leur convienne.
En octobre 2020, l’Institution de Prévoyance KERIALIS a lancé une offre qui s’adresse spécifiquement aux retraités des cabinets d’avocats. Baptisée UNAKER, cette nouvelle gamme intègre le marché des complémentaires santé qui couvre les retraités mais également leurs conjoints.

Tout salarié auquel s’applique la CCN des avocats et de leur personnel a la possibilité de choisir parmi 4 formules commercialisées à des tarifs compétitifs :

UNAKER Eco à partir de 55€ par mois
UNAKER Base à partir de 75€ par mois
UNAKER Intermédiaire à partir de 95€ par mois
UNAKER Maxi à partir de 130€ par mois.

Ces tarifs s’appliquent pour toute souscription à l’âge de 62 ans, les démarches ne nécessitant pas le remplissage d’un questionnaire médical.

La nouvelle offre de KERIALIS qui possède plus de 60 ans d’expérience inclut gratuitement l’accès au réseau de soins ITELIS, de même qu’un service d’assistance. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site kerialis. Sous conditions, les frais Bien-être peuvent être pris en charge par la mutuelle, ce qui va des cures thermales aux médecines naturelles, mais pas seulement. Il est conseillé de s’adresser directement à l’Institution pour obtenir un devis personnalisé et ainsi garantir l’adéquation de la formule au profil du retraité concerné.

Tout a été pensé pour accompagner les retraités des cabinets d’avocats dans leur besoin et leur volonté de préserver leur santé. Ceux qui sont déjà couverts par une autre mutuelle peuvent en déléguer la résiliation à l’équipe de KERIALIS qui prend alors la relève sur les différentes prises en charge.

Une protection sociale adaptée à vos besoins vous permet d’aborder l’avenir en toute sérénité. Si vous êtes salarié ou retraité d’un cabinet d’avocats, n’hésitez pas à demander une offre sur-mesure auprès d’une mutuelle spécialisée comme KERIALIS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *